NEVROSE

Qui peut dire aujourd’hui ne pas être névrotique

Dans un monde de stress, de violence et de fric

Chacun a, bien caché, une peur de quelque chose

Souvent depuis l’enfance, a plus ou moins haute dose

 

La vilaine araignée et ses grandes pattes velues

Et cette pièce si noire qu’on s’y croirait perdu

L’angoisse du dehors, la peur du grand vide

Et celle de vieillir, de voir naitre les rides

 

Cette pièce si petite qui va nous étouffer

Ou ce plafond si bas, cette cave enterrée

Peur du père Noël ou du grand clown blanc

Ces névroses phobiques qui durent dans le temps

 

Et ces troubles de l’enfance enfouies tout doucement

Qui reviendront peut-être quand vous serez plus grand

Ces syndromes qui vous suivent sans être dérangeant

Que vous pouvez nommer,  comprendre simplement

 

Les névroses d’angoisse qui surprennent les anxieux

Qui minent  les timides, et vous prend en tous lieux

Ceux qui passent des heures à se laver les mains

A toujours vérifier s’ils ont bien tout éteint

 

Névroses boulimiques ou bien anorexique

Problème d’acceptation, chirurgie esthétique

Sans parler de tous  ceux qui souffrent d’énurésie

La liste est déjà longue et surement pas finie

 

Les hypocondriaques et leurs  médicaments

Les dépressifs perdus sans la boite de calmants

Doit on citer aussi alcooliques et drogués

Et puis tout ce qui touche à la sexualité

 

Mais après ce n’sont plus, que de simples névroses

Il nous faut rechercher du côté des psychoses

Mais là, bien heureusement le nombre est plus restreint

Saurez-vous reconnaitre quels sont les plus atteints ?

20160428_160616